Friches industrielles, un monde culturel européen en mutation

Publié le par Mais l'Usine




Présentation
Friches industrielles. Un monde culturel européen en mutation
Fabrice Raffin



Ce livre éclaire et analyse un phénomène essentiel, mais resté confidentiel, du paysage culturel et artistique des trois dernières décennies : la multiplication d’initiatives culturelles privées et «militantes» qui, dans toute l’Europe, prennent place dans d’anciens sites industriels ou marchands. Le texte rend compte du processus d’émergence, de la vie et de l’évolution de trois de ces initiatives sur plus de 25 ans : Le Confort Moderne à Poitiers, l’Usine à Genève, la Ufa-Fabrik à Berlin.


Quelles sont précisément ces pratiques culturelles contemporaines, leurs contenus, leurs sens esthétiques, politiques et sociaux ? Comment qualifier les formes d’engagement, les carrières individuelles et collectives qu’elles produisent ? Quels modes d’organisation et de production artistiques ces nouvelles approches de l’action culturelle génèrent-elles ? Enfin, au-delà des lieux et des équipes, comment analyser leurs rôles sur la qualification des espaces et l’évolution des équilibres urbains ?


Extraits de l’introduction
«Depuis 1989, date de mes premiers contacts avec les terrains de cette recherche, un postulat à trois «têtes» a toujours traversé et orienté mes interrogations. Il pourrait être résumé ainsi. Les pratiques culturelles prennent place dans des espaces qui peuvent se limiter à un lieu mais qui ne sont jamais déconnectés d’un contexte socio-spatial, en l’occurrence d’une ville et d’un espace urbain, d’un contexte politique, économique et historique. Elles sont conduites par des acteurs qui ont une histoire singulière et une identité plurielle, dont le rapport à ces pratiques n’est pas saisissable a priori. Enfin, les pratiques culturelles et artistiques s’inventent et se réalisent aussi en dehors des dispositifs institutionnels destinés à leur émergence, à leur développement et à leur diffusion ; il convient de les appréhender en situation. [...]
Cet ouvrage propose une analyse d’actions collectives à dimension culturelle et artistique dans un contexte urbain, en y incluant l’univers des significations auxquelles leurs acteurs se référent. Ces univers de significations sont appréhendés dans leurs constantes évolutions selon un processus qui se construit au gré des interactions que connaissent leurs acteurs et de leurs cadres, au gré également de la carrière des acteurs eux-mêmes. [...]
Les spécificités artistiques et culturelles des actions appréhendées, les formes artistiques qu’elles produisent, leurs caractéristiques organisationnelles, sont déterminantes dans la définition de leur rapport à «l’urbain». Il s’agit donc surtout ici de ne pas considérer a priori ces sens et les qualités artistiques des formes produites, mais de se donner les moyens de les analyser et de les définir. Pour ce faire, il est nécessaire de construire une approche à même de saisir ces spécificités culturelles et artistiques dans leur diversité. "

L’auteur
Fabrice Raffin est sociologue, directeur de recherches à S.E.A. Europe à Paris. Il est spécialiste de l’analyse des pratiques artistiques et culturelles et de la ville, et mène depuis une dizaine d’années des travaux sur la reconversion des friches industrielles et marchandes en lieux de culture.
 
Sommaire
Friches industrielles. Un monde culturel européen en mutation
Fabrice Raffin

Introduction

De l’ethnographie de l’enclave à la sociologie des cultures urbaines
Pour une approche socio-anthropologique de la culture

Premier mouvement — Prémices et rapprochements
Sur un air de révolte, de musique et de fête
I. Trois situations culturelles de «manque» et d’écarts aux politiques culturelles
II. Vers la culture comme rapport au monde — Une posture sociale critique
III. Choix du lieu et rapport à la ville
IV. Situations de rencontre et passage à l’acte
Le premier mouvement en suspend : prendre place — La ville de tous les désirs

Deuxième mouvement — Ancrages Urbains — Enjeux culturels — Principes artistiques
Pour une tâche à remplir comme une œuvre à faire
I. S’emparer du lieu, le marquer
II. Des figures de passionnés de culture
III. Les lieux comme dispositifs d’échanges et d’apprentissages artistiques
IV. Parcours précaires — Espaces solidaires
V. La carrière intra-associative
VI. Du travail à l’œuvre
VII. Entre réalisme et pragmatisme : les contours d’une culture du «faire»
VIII. Les plaisirs sensibles de l’immédiateté : les contours d’une esthétique participative
IX. Le dispositif de diffusion : combinaisons d’atmosphères et publics non-captifs
Le deuxième mouvement en suspend. Intérêt artistique, réduction des rôles sociaux, évolution du rapport à la ville

Troisième mouvement — Ouvertures — Echanges, circulations et réseaux
Une tension nécessaire — Mobilité et sédentarité
I. Le statut de l’artiste et de l’action culturelle dans la ville
II. Reconnaissance artistique institutionnelle: comparaison Genève-poitiers
III. Des lieux et des actions culturelles atypiques au cœur des équilibres urbains
IV. Les échelles territoriales des pratiques culturelles : réseaux, circulations, échanges
V. Evolution des collectifs et mobilisation transnationale de sens et de compétences
VI. Structuration de géographies et de territoires culturels
Le troisième mouvement en suspend : le milieu multidimensionnel — Les superpositions territoriales

Conclusion. Les «factoriens» de la culture devenus experts des mondes de l’art
Bibliographies

Publié dans A lire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article